2017 – Habitat de l’éperlan arc-en-ciel

Protection et amélioration des habitats de fraie pour l’éperlan arc-en-ciel

Désignée espèce vulnérable en 2005, la population d’éperlans arc-en-ciel, population du sud de l’estuaire du Saint-Laurent, a considérablement diminué depuis les 30 dernières années. Bien que l’espèce soit protégée et qu’il y ait interdiction de pêche dans les frayères de la rive sud depuis 1993, aucun accroissement n’a été observé depuis.

Important dans la chaîne trophique du Saint-Laurent, l’éperlan est un bio-indicateur de l’état de santé du fleuve et de ses tributaires. Le territoire d’OBAKIR compte 4 rivières réputées pour la fraie de la population du sud de l’estuaire soit les rivières : Ouelle, Fouquette, du Loup et Kamouraska.  Le but du projet ici déposé est de produire un plan d’intervention détaillé pour chacun des sites de fraie confirmés afin d’en assurer la conservation et l’amélioration.

« S’il est plutôt difficile de restaurer ou d’améliorer la qualité des habitats dans le fleuve, les efforts de restauration doivent être maintenus dans les rivières. » (EREAQ 2008)  Il est plus facile de cerner les impacts négatifs sur l’écosystème à petite échelle et d’en corriger les paramètres.

Chaque tributaire ayant ses propres réalités. En effet, l’embouchure de la rivière du Loup, située en territoire urbain, comptant plus de 25 000 habitants, n’a certes pas les mêmes réalités que la rivière Fouquette, dont l’utilisation du territoire est essentiellement agricole. Il apparaît nécessaire de cibler les actions à entreprendre à l’échelle locale (l’aval d’un bassin versant) afin d’espérer une amélioration globale de l’état des habitats de l’éperlan sur l’ensemble du territoire. C’est en élaborant un plan stratégique pour chacune des rivières que nous augmentons les chances de succès en instaurant des actions ciblées et spécifiques à chacun des milieux.

limite marée rivière éperlan – OBAKIR

Ce projet a été rendu possible grâce à une contribution du Programme Interactions communautaires, lié au Plan d’action Saint-Laurent 2011-2026, et mis en oeuvre par les gouvernements du Canada et du Québec.