Caractérisation frayères 2016

Les données recueillies en 2016, comparées à celles de 1990 et 1992, nous permettent de constater que la rivière Ouelle n’est plus aussi productive qu’à l’époque, quoi que certains secteurs n’ont pas été visités. Les estimations du nombre de saumons et de géniteurs, malgré leur grande marge d’erreur, vont également dans ce sens. Il est donc recommandé de répéter l’inventaire des nids de fraie du saumon atlantique dans les mêmes secteurs que dans les années 90 (c’est-à-dire dans la rivière Ouelle : de la chute du Collège jusqu’à la limite de la marée et dans Grande Rivière : 3 km en amont de l’embouchure de la rivière du Rat Musqué jusqu’à la jonction avec la rivière Ouelle) et ce annuellement ou biannuellement afin d’avoir plus d’une année de données récentes. Un suivi à long terme devrait être envisagé, ce qui donnerait une meilleure vue d’ensemble sur la santé de la ressource.

Pour consulter le rapport final :

 

 

 

 

 

 

 

 

vidéo de Lendemain de trôle

 

 

 

 

 

 

Ce projet a été possible grâce à la FCSA et la Fondation saumon