Table de concertation

La table de concertation d’OBAKIR

La Table de concertation regroupe les usagers de l’eau du territoire issus des milieux économique, municipal, autochtone et communautaire. Elle se veut un lieu d’échange privilégié. Sa mission est de favoriser la concertation et la mobilisation des acteurs de l’eau au sein d’une structure durable, et ce, pour l’accomplissement d’interventions en matière de protection, de restauration et de mise en valeur des ressources en eau (et des autres milieux naturels qui y sont associés) sur le territoire d’OBAKIR.

Règles de fonctionnement

La Table de Concertation est distincte du conseil d’administration d’OBAKIR, auprès duquel elle a un rôle consultatif. Elle n’a pas de structure légale. La mission, les mandats, la définition des rôles des membres, les modalités de rencontres, le code d’éthique, etc., sont définis dans les Règles de fonctionnement de la Table de concertation d’OBAKIR.

Activités de concertation

Au cours des dernières années, plusieurs activités de concertation ont été menées afin de permettre l’acquisition de connaissances, l’échange d’information, les discussions et la priorisation des objectifs à atteindre pour une gestion harmonieuse de l’eau.

L’heure est au bilan puisque le Plan directeur de l’eau (PDE) aura bientôt 10 ans et que ses priorités, ses orientations et ses objectifs devront être revus. À l’occasion de leur 4e rencontre, les membres de la Table de concertation (TC) se sont prononcés sur les facteurs susceptibles d’influencer les acteurs relativement à la réalisation du PDE. Le financement et la réglementation ont été identifiés comme les principaux facteurs d’engagement. Le manque de financement et de connaissances, le manque d’expertise, ainsi que le manque d’engagement des acteurs de l’eau ont été désignés, pour leur part, comme les principales entraves à la mise en œuvre du PDE.  

Les différents facteurs d’engagement et les freins à la mobilisation mentionnés par les participants à la rencontre :

Facteurs d’engagement

 

Financement

8

Processus de concertation de l’OBV

3

Engagement d’autres acteurs

5

Évènement ponctuel, demande sociale

1

Réalisation d’une autre action au préalable

4

Collaboration antérieure

5

Sensibilisation antérieure

3

Réglementation

6

Volonté politique

4

Projet novateur

1

Autre

3

Freins à la mise en œuvre

 

Financement

6

Manque d’engagement des acteurs

6

Réalisation d’une autre action au préalable

0

Réglementation

5

Volonté politique

2

Manque d’expertise

6

Manque de connaissance

7

Autre

1

Les membres de la TC ont aussi évalué la progression des objectifs de gestion intégrée de l’eau. La majorité des personnes présentes à la rencontre considèrent qu’entre 25 % et 50 % de ces objectifs ont été atteints.

La rencontre du 29 novembre a également permis d’amorcer la réflexion sur l’élaboration d’une stratégie de mobilisation. Dans un premier temps, la structure de la table, le rôle des différents types de membres, ainsi que celui des comités ont été explicités afin que tous en aient une compréhension commune. Les membres présents ont également été invités à évaluer les moyens techniques (rencontres, partage de documents, représentativité, etc.) utilisés à des fins de concertation, ainsi que des éléments fondamentaux de concertation tels l’animation des rencontres, le mode de décision ou la cohérence de la planification stratégique.

Les forces et les faiblesses principalement mentionnées sont :

Forces

  • Représentativité équilibrée des secteurs d’activités
  • Partage de documents des rencontres
  • Animation favorisant la participation équitable et respectueuse

Faiblesses

  • Cueillette d’information auprès des représentants afin de renforcer la concertation
  • Faciliter les rétroactions des représentants avec leur organisation et secteur respectif
  • Créer et maintenir des liens de communication efficaces pour contribuer à la planification cohérente de la ressource eau sur l’ensemble du territoire
  • Réaliser une planification cohérente de la ressource eau


Ces réponses serviront lors des prochaines étapes pour l’élaboration d’une stratégie de mobilisation.

Plusieurs membres de la Table de concertation, ainsi que des représentants de municipalités et d’organismes partenaires d’OBAKIR ont participé à la visite de la Tourbière Bois-des-Bel située à Cacouna. Animée par Stéphanie Boudreau, directrice du Créneau d’excellence Tourbe et substrats / Association des producteurs de tourbe horticole du Québec (APTHQ) et coordonnatrice scientifique de l’Association de la Tourbe de sphaigne canadienne (CSPMA), l’activité s’intéressait aux caractéristiques et à l’historique de la tourbière Bois-des-Bel. Elle aura également permis d’expliquer comment une tourbière ouverte peut être restaurée et retrouver sa capacité à accumuler de la tourbe une fois les activités de prélèvement de sphaigne terminées.  

Réunis à la salle paroissiale de Cacouna pour une troisième rencontre, les membres de la Table de concertation ont ensuite discuté des mécanismes de suivis des actions et des objectifs. Consultés préalablement par sondage, les membres de la Table de concertation ont majoritairement retenu les options suivantes :

  • Le suivi des objectifs et des actions en lien avec le PDE;
  • Une fréquence de suivi de deux fois par année (chaque six mois);
  • Des suivis et des rappels effectués par courriel;
  • OBAKIR comme entité responsable d’effectuer les suivis auprès des maîtres d’œuvre des projets;
  • Des rencontres régulières des groupes de travail pour le suivi des actions.

Les membres de la TC ont été invités à remplir un sondage afin d’identifier les 4 objectifs de conservation des milieux humides et hydriques (OCMHH) qui leur apparaissent comme prioritaires. Ceux-ci seront traités au cours des 3 prochaines années. Des comités de travail ont été formés afin de planifier des actions pour atteindre ces objectifs.

Les 4 objectifs priorisés parmi les 3 grandes orientations :

Orientation

Objectif(s) priorisé(s)

Protection des milieux humides et hydriques

Restaurer et protéger les habitats autour de 4 habitats d’importance pour les espèces à statut présentes (éperlan arc-en-ciel, saumon atlantique, etc.) des BV rivières Ouelle, Kamouraska et du Loup

Sensibiliser 80 % des usagers des superficies agricoles en zone inondable à l’importance de la conservation des milieux humides dans les BV des rivières Ouelle, Fouquette et du Loup

Utilisation durable des milieux humides et hydriques

Outiller 100 % des techniciens forestiers de secteur pour leur permettre d’offrir aux producteurs forestiers des propositions intégrant des enjeux écologiques liés aux milieux humides et hydriques 

Restauration des milieux hydriques

Favoriser l’utilisation de 100 % de l’aide financière disponible pour des interventions agricoles pour une restauration durable des cours d’eau (ex. : plan d’action de l’approche régionale – MAPAQ) 

Pour voir les résultats du sondage sur la priorisation des OCMHH

Deux conférences thématiques ont été offertes au grand public et aux membres de la Table de concertation afin de communiquer les résultats de deux importants projets de recherche qui ont eu lieu sur le territoire d’OBAKIR. 

Portrait actuel de la recharge sur le territoire d’OBAKIR

Mme Gwendoline Tommi Morin, professionnelle de recherche, Département de Biologie, Chimie et Géographie, Université du Québec à Rimouski (UQAR) 

Synthèse des résultats pour la recharge du projet Acquisition de connaissances sur les eaux souterraines dans Kamouraska-Rivière-du-Loup-Témiscouata (PACES-KRT) réalisé par l’UQAR

Impact des changements climatiques sur les risques de conflit d’usage de l’eau sur le territoire d’OBAKIR

Sylvestre Delmotte, Consultant en agroenvironnement, modélisation et démarches participatives 

Synthèse des résultats du projet Recherche participative d’alternatives durables pour la gestion de l’eau en milieu agricole dans un contexte de changements climatiques (RADEAU) 

Lire le compte-rendu des conférences

En 2017, le gouvernement du Québec a adopté la Loi concernant la conservation des milieux humides et hydriques (LCMHH) afin d’instaurer un nouveau régime de conservation pour ces milieux d’importance. Le mandat d’élaborer des objectifs de conservation des milieux humides et hydriques (OCMHH) est alors confié aux organismes de bassins versants, tandis que les MRC se voient confier le mandat de mettre en place un Plan régional pour les milieux humides et hydriques (PRMHH). 

Les membres de la Table de concertation se sont donc réunis afin d’élaborer ensemble et par secteur les nouveaux OCMHH pour la zone de gestion intégrée de l’eau d’OBAKIR.

En savoir plus sur la démarche et les OCMHH pour le territoire d’OBAKIR

En savoir plus sur le PRMHH de la MRC de Kamouraska

En juin 2018, OBAKIR entreprend la restructuration de sa table de concertation et prévoit la rendre indépendante de son conseil d’administration. L’ancienne mouture de la TC est alors dissoute et une réflexion pour favoriser la concertation et la mobilisation au sein d’OBAKIR est enclenchée. Une étudiante, ainsi que deux enseignantes du Département sociétés, territoires et développement de l’UQAR ont, notamment, contribué à cette réflexion sur la concertation. 

Les participants, séparés par regroupement de bassins versants, ont aussi été invités à présenter les changements souhaités concernant les enjeux prioritaires dans leur localité.

Une tournée de consultation auprès des acteurs des 6 bassins versants des grandes rivières de la zone de gestion intégrée de l’eau (ZGIE) d’OBAKIR a permis de prioriser les enjeux ayant été identifiés sur le territoire. Près de 110 acteurs se sont prononcés.

Les 3 enjeux priorisés pour l’ensemble du territoire :

  • La contamination de l’eau
  • L’érosion
  • La destruction des milieux humides

Résultats de la priorisation des enjeux par bassin versant (2019)*

*NB. : Les données représentées ici ne représentent pas nécessairement l’ensemble des usagers du territoire. Ils reflètent uniquement l’opinion des participants aux consultations d’octobre 2019.

Consultez le résumé des consultations pour connaître les résultats détaillés pour chacun des bassins versants :

  •  

Conseillers de la Table de concertation

Table de concertation régionale (TCR)

Table de concertation régionale (TCR)

Cécile Régazzi

TCR du Sud de l’estuaire moyen

Gouvernementaux

MAPAQ

Marie-Andrée Audet

MTQ

Poste vacant

MFFP

Édith Pilon

MAMH

Nicolas Dionne

MELCC

Poste vacant

MRC

MRC (est)

Vincent Bélanger

MRC de Rivière-du-Loup

MRC (ouest)

Valérie Labrecque

MRC de Kamouraska

Représentants de syndicats

Fédération de l’UPA du BSL

Chantale Dubé

SPB Côte-du-Sud

Poste vacant

SPB Bas-Saint-Laurent

Poste vacant

Membres de la Table de concertation

Secteur municipal

Rémi Pelletier

Municipalité de Saint-Pascal

Siège 1

Émélie Lapierre (Celia Robado)

Ville de La Pocatière

Siège 2

Alain Parent

Municipalité de Saint-André

Siège 3

Geneviève Pigeon

Ville de Rivière-du-Loup

Siège 4

Nancy Fortin

Municipalité de Rivière-Ouelle

Siège 5

Secteur économique

Forestier

Rénald Bernier

Groupements forestiers Québec/propriétaire forestier

Siège 6

Sébastien Nadeau

Agence régionale de mise en valeur des forêts privées du BSL

Siège 7

Agricole

Édith Sénéchal

Groupe conseil agricole de la Côte-du-Sud

Siège 8

Caroline Dionne

Groupe Pousse-Vert

Siège 9

Industriel

Stéphanie Boudreau

Association des producteurs de tourbe du Québec

Siège 10

Secteur communautaire

Maison d’enseignement

Guillaume Dufour

Enseignant Cégep de La Pocatière

Siège 11

Association de lac

Ophélie Deschamps

Association des propriétaires du lac St-Pierre

Siège 12

Santé et services sociaux

Poste vacant

Siège 13

Organisme environnemental

Manon Ouellet

Collectivités écologiques Bas-Saint-Laurent (Co-éco)

Siège 14

Organisme récréotouristique

Poste vacant

Siège 15

Première Nation Wolastoqiyik Washipekuk

(siège réservé)

Dorothée Dubé

Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk

Siège 16